Les cinq employés dont votre PME a besoin

Voici les cinq types d’employés qu’il faut absolument à votre PME.
Articles

Les cinq employés dont votre PME a besoin

Voici les cinq types d’employés qu’il faut absolument à votre PME.

Les PME jouent un rôle névralgique dans l’économie de bien des pays, où elles fournissent environ la moitié des emplois dans le secteur privé. Or depuis la récession, beaucoup de propriétaires de PME sont contraints de faire plus avec moins. D’où la nécessité de tirer le maximum de chaque dollar, de chaque ressource et – plus important encore – de chaque employé.

Dans une PME, chaque employé contribue directement au destin de l’organisation; c’est encore plus vrai si l’entreprise compte 50 personnes ou moins. Une grande société n’aura pas de mal à pallier un manque de productivité ou à se remettre d’une mauvaise embauche, mais une PME qui confie un poste à la mauvaise personne pourrait littéralement devoir mettre la clé sous la porte. Même la meilleure stratégie de gestion au monde ne suffira pas à assurer la croissance de votre PME si vous n’avez pas la bonne combinaison de personnes pour l’exécuter.

Le mentor.

Votre PME n’a probablement pas les moyens d’offrir un programme de formation et de perfectionnement structuré digne d’une grande société, mais vos employés peu expérimentés doivent quand même avoir des occasions d’apprendre. Heureusement, vous avez sans doute au moins un employé qui non seulement fait bien son travail, mais est un pédagogue né. En repérant vos mentors potentiels – les gens qui aiment sincèrement transmettre leurs connaissances à d’autres –, vous vous faciliterez grandement la vie. Les mentors vous évitent en effet de payer pour des ressources externes et sont capables de transmettre de précieuses connaissances institutionnelles que seul un employé possède.

Le mentor peut aider la recrue à développer ses compétences techniques, mais aussi lui parler de la culture interne, des façons de faire et de son rôle dans la stratégie de l’entreprise. La formation contribue par ailleurs à l’avenir de votre PME en préparant de futurs leaders; elle fait partie intégrante de votre plan de relève.

Le curieux.

Certaines personnes ne sont pas des leaders naturels et n’ont aucun intérêt pour les postes de gestion. Et c’est parfait comme ça! Il faut des leaders, oui, mais aussi des gens passionnés par leur travail qui se démarquent par leur curiosité insatiable. Ces employés veulent acquérir plus que le minimum de connaissances et de compétences qu’exige leur poste. Ils veulent continuer d’apprendre en travaillant, en suivant des formations ou même en poursuivant des études supérieures.

L’enthousiasme des curieux est parfois contagieux : il peut amener d’autres employés à vouloir se perfectionner d’une façon ou d’une autre. En outre, les curieux peuvent informer vos collègues des dernières tendances ou percées techniques, aidant ainsi votre entreprise à demeurer pertinente et à jour dans le marché d’aujourd’hui.

Le couteau suisse.

Un propriétaire de PME porte souvent plusieurs chapeaux – il s’occupe de la stratégie, des finances, des opérations, des ressources humaines – et gagne à engager quelques personnes aussi dynamiques et polyvalentes que lui. Un employé capable d’assumer différentes tâches quand ça déborde constitue un atout inestimable. Quand toute l’équipe est hyper occupée, cette personne peut vous dépanner en assumant de nouvelles responsabilités pour que vous puissiez vous concentrer sur la croissance et la stratégie.

L’éternel optimiste.

Pour chaque PME qui a continué de prospérer pendant la crise économique, plusieurs ont eu toute la misère du monde à survivre. Et les difficultés financières vécues par une entreprise peuvent plomber le moral des employés.

C’est pourquoi il faut impérativement engager des gens capables de voir le bon côté des choses, même quand la situation semble désespérée. Ça ne changera peut-être rien à l’issue de la situation, mais qui sait? Les éternels optimistes contribuent à transformer l’attitude de leurs collègues et le climat de travail, deux éléments qui, eux, ont une incidence réelle sur le quotidien de l’entreprise.

L’avocat du diable.

Si vous rêvez du jour où tous vos employés adhèreront à chacune de vos décisions, sachez qu’il est important de vous entourer de gens qui n’ont pas peur de s’exprimer et de brasser la cage. Une nouvelle idée n’est pas forcément bonne, et ni vous ni votre entreprise n’avez avantage à réunir une équipe de moutons. Vous devez plutôt créer un climat propice aux discussions et aux débats sains pour que votre entreprise ressorte avec des stratégies et des idées fortes. Il arrive à tout le monde d’être déconnecté de la réalité, et les gens qui travaillent chaque jour pour votre entreprise sont les mieux placés pour vous dire quand vous faites fausse route.

De nos jours, diriger une entreprise est loin d’être évident. Et c’est particulièrement difficile pour un dirigeant de PME avec des ressources et un budget limités et très peu de marge de manœuvre. En ayant dans votre équipe ces cinq types d’employés, vous surmonterez les obstacles plus facilement et augmenterez vos chances de succès.

Vous cherchez un éternel optimiste? Un avocat du diable? Un couteau suisse? Communiquez avec nous pour savoir comment nous pouvons aider votre PME à bâtir une équipe gagnante.

Contenu connexe

L’embauche en période de pointe

Dans les secteurs manufacturier et du commerce de détail, certaines saisons s’accompagnent d’une hausse de la demande si marquée que les organisations peinent à y répondre. Vous aimeriez réussir à braver la tempête? Une main-d’œuvre temporaire pourrait aider votre équipe à garder le cap durant votre période de pointe.

Autres
Pourquoi un programme de stage?

Un stage, c’est bien plus qu’une exigence d’études ou qu’une expérience à ajouter sur son CV. En fait, une organisation peut considérablement profiter d’un programme de stage bien géré. Voici comment.

Autres