En quoi la pandémie transformera le monde du travail à jamais

La pandémie de COVID-19 a mis en lumière le rôle important que jouent les organisations dans la vie de leurs employés, surtout en matière de santé et de sécurité. En recentrant l’attention sur le bien-être des employés, la pandémie ouvrira la voie à la création d’une main-d’œuvre résiliente. Dans cet article, Alain Dehaze, PDG du Groupe Adecco, présente trois façons dont la pandémie a transformé la relation employeur-employés, et explique en quoi ces répercussions se feront ressentir longtemps sur le monde du travail.

Cet article a initialement été écrit par Alain Dehaze, PDG du Groupe Adecco.

Nous traversons une période de grande incertitude. La COVID-19 se répand à une vitesse folle et nous tentons tous – gouvernements, entreprises et particuliers – de comprendre comment y répondre.

La priorité pour tout le monde est, bien entendu, de veiller à la santé et au bien-être des gens. Mais au-delà de la crise actuelle, il est difficile de prévoir à quelle vitesse l’économie mondiale se rétablira et quand nous retrouverons un semblant de normalité.

Et malgré cette relative normalité, les choses ne seront probablement plus jamais comme avant. Il y a en effet lieu de s’attendre à une redéfinition fondamentale du monde du travail.

Alors, quel sera l’impact de la COVID-19 sur les emplois et le travail? Et comment pouvons-nous nous préparer à l’évolution inévitable qui nous attend au lendemain de la crise?

C’est le moment pour les employeurs de se retrousser les manches et de se préparer à la transformation du marché. Les entreprises qui tireront leur épingle du jeu à l’ère post-pandémie sont celles qui comptent sur une main-d’œuvre résiliente.

Même si la situation évolue chaque jour, nous pouvons déjà faire trois constats.

Le télétravail est là pour de bon

Le télétravail est là pour de bon

À l’heure où les entreprises s’efforcent d’assurer une continuité, le télétravail fait partie de notre réalité, et je suis convaincu qu’il y est pour de bon.

Il en résultera une multitude de changements qui auront une incidence sur le travail d’équipe, la productivité, la collaboration et la communication. Nous serons forcés de nous demander à quel point nous tirions vraiment parti des technologies avant l’arrivée du coronavirus.

Selon des recherches, le travail à distance peut entraîner des gains de productivité de l’ordre de 43 %, pourvu qu’il soit réalisé efficacement. Pour diverses raisons, bon nombre d’entreprises étaient réticentes à recourir au travail à distance. La crise actuelle leur a peut-être prouvé qu’elles se trompaient.

C’est donc le temps de perfectionner et de recycler vos gens pour qu’ils travaillent efficacement dans un monde plus virtuel, en tenant compte des tendances que j’ai mentionnées plus tôt. L’ère du recyclage professionnel avait déjà commencé. La pandémie ne fera qu’accroître la nécessité de développer les compétences numériques en prévision d’un changement radical du fonctionnement des entreprises.

Les gestionnaires doivent établir de nouvelles règles de fonctionnement avec les membres de leur équipe pour intégrer des routines et des rituels qui favorisent la connexion, la collaboration, la productivité et le bien-être, comme des réunions virtuelles quotidiennes et des suivis plus fréquents.

En plus de l’acquisition de compétences et de l’amélioration de l’infrastructure, un changement de culture d’entreprise s’impose. Les hauts dirigeants devraient adopter et encourager le télétravail, pour éviter toute réaction défavorable à des échelons inférieurs.

Le leadership évoluera

La détermination de tout leader est mise à l’épreuve en temps de crise. Et la crise que nous traversons n’est pas la moindre.

Les transformations et les perturbations faisant désormais partie de notre réalité, nous savions qu’une évolution du leadership en résulterait.

La pandémie ne fait que ressortir le besoin de se doter d’un nouvel éventail de qualités et de compétences. Pourquoi? Parce qu’à l’ère post-pandémie, nous travaillerons d’une manière entièrement différente. Avant la COVID-19, la majeure partie des entreprises comptaient leurs travailleurs sous un seul toit – ou dans le cas des multinationales, sous un certain nombre de grands toits. Après la crise, quand le télétravail deviendra la nouvelle norme, les leaders devront apprendre à diriger à distance, au lieu de centralement.

Ils devront se munir des outils nécessaires pour diriger virtuellement leur main-d’œuvre. Il leur sera essentiel d’établir certaines assises pour harmoniser et stimuler les projets et la performance, et en assurer un suivi étroit. Il leur faudra notamment une culture forte, des valeurs profondément enracinées, d’excellentes compétences en communication, ainsi que des capacités, des systèmes et des processus complets pour la production de rapport.

Sur le plan des compétences générales, les leaders qui parviendront à préparer leur organisation à ce changement sont ceux qui sont agiles, tournés vers l’extérieur et ouverts aux perturbations, et qui ont les habiletés interpersonnelles nécessaires pour créer un sentiment d’appartenance au sein d’équipes diverses se trouvant dans différentes régions.

Un nouveau contrat social s’impose plus que jamais

Un nouveau contrat social s’impose plus que jamais

Le marché du travail a évolué, et il compte maintenant un plus grand nombre de travailleurs flexibles. La pandémie nous a cependant fait voir à quel point ils étaient vulnérables à une crise.

Il est encourageant de voir certains gouvernements accorder une indemnité de maladie aux travailleurs autonomes et à la demande, ainsi que des entreprises offrant une protection à leur personnel à la pige ou temporaire. Mais ces mesures d’urgence mettent en évidence une lacune que nous dénonçons depuis un certain temps : la nécessité d’un nouveau contrat social qui prévoit un filet pour tous les travailleurs, peu importe leur forme d’emploi.

Pour l’heure, il est difficile de prévoir la fin de la crise. Personne ne sait combien de temps elle durera ni combien de gens en subiront les conséquences.

Il y a toutefois lieu de croire que quand nous en viendrons à bout, notre manière de travailler ne sera plus jamais la même. En menant un exercice de planification et de réflexion, les entreprises et les personnes pourront néanmoins se donner une longueur d’avance.

Alain Dehaze

Alain Dehaze

PDG, Groupe Adecco

Alain Dehaze s’est joint au Groupe Adecco en septembre 2009 en tant que directeur de l’Europe du Nord. Il a été nommé PDG du Groupe en 2015. Diplômé en génie commercial à l’ICHEC Brussels Management School en Belgique, M. Dehaze compte près de 30 ans d’expérience dans des postes de direction aux responsabilités croissantes.

Ayant rallié le secteur des solutions de ressources humaines en 2000, il milite pour des changements qui permettront de construire l’emploi de demain. Il se trouve sur Twitter @AlainDehaze.

Related articles

Intégration virtuelle des employés : Conseils pratiques pour les employeurs

Faire de bonnes embauches est une priorité pour les entreprises, mais il est tout aussi important de mettre en place une stratégie d’intégration des nouveaux employés digne de ce nom. Et la distanciation physique ne facilite pas les choses. Un plan rigoureux et complet vous permettra de bien intégrer vos nouveaux employés tout en travaillant à distance pendant la pandémie de COVID-19. Pour les aider à trouver leurs repères rapidement et à se mêler à l’équipe, lisez ce guide sur l’intégration virtuelle des employés.

Lire la suite
L’après COVID-19 : redéfinir la flexibilité du travail

La riposte des entreprises canadiennes à la COVID-19 a mis en évidence les avantages du travail flexible. Bien adapté à la culture de l’entreprise, à ses opérations et aux besoins du personnel, il peut s’avérer un catalyseur de productivité et de réussite.

Lire la suite

 

Cet article est tiré du magazine Lead numéro 24. Vous aimez? Abonnez-vous pour ne rien manquer!

* Obligatoire